Présentation & avis (27 ans)

Goldaag
Messages : 100
Inscription : 14 oct. 2017, 12:53

Message non lu

Écoute continu à avoir un esprit si peu critique.
Le corps humain n’est pas une science exacte.
Bon nombre d’étude qui étaient vraies hier sont fausses aujourd’hui.
De plus il n’existe pas d’étude sur le très long terme.
Bref l’homme n’est pas fait pour déréguler ses hormones avec des cachets.
Quoi qu’il en soit, c’est un non sens de déréguler ses hormones, ou même de prendre un traitement médical à vie (quand on a pas le choix ok). Je te dis pas que tu vas avoir une tumeur à cause de ça, loin de là.
Bref si le complexe de chute de cheveux est trop fort, oui il faut se medicamenter avec la fina car c’est le moyen le plus efficace de luter contre l’AAG, après il faut accepter de dérégler son corps sur le très long terme. Effectivement dans la majorité des cas tu n’auras peut être jamais d’ES.
Sinon peut-être que toi tu t’en fou d’avoir l’avis de certains doc puisque tu prêtes religions à tes études. Pour rappel les études sont bien souvent financer par les labo eux mêmes, mais bon ils en existent des indépendantes.
Bref ça sert à rien d’argumenter 100 ans, nous ne sommes pas d’accord, et c’est fait pour ça aussi un forum. Je ne demanderai pas d’enlever la parole et le droit de conseil à qui que ce soit contrairement à toi.
Avatar de l’utilisateur
WildFox
Messages : 62
Inscription : 01 févr. 2020, 14:35

Message non lu

Heroes a écrit :
12 mai 2020, 08:54
Et sinon, quand est-ce que tu t'excuses pour avoir manqué de respect à la maman d'un membre du forum ?

Il peut m'arriver d'être maladroit dans mes propos, je te le concède. Néanmoins tu aurait dû percevoir cette phrase comme étant de l'humour, de (très) mauvais goût certes, mais de l'humour et rien de plus. Je doute fort que le principal intéressé ne se soit senti offusqué.
Navré si tu décèles une once de condescendance dans mes propos, ce n'est en aucun cas l'objectif recherché.

Quand est-ce que tu reconnais que les interprerations que tu faisais ne sont pas vraisembablement exact ? Reprises plusieurs fois après tes interventions ?Jamais puisque tu réponds que sur ce qui t'arranges, d'une malhonnêteté intellectuelle déconcertante.

Je suppose que tu fais référence aux propos que j'ai tenu sur le finasteride. J'ai dit que le finasteride était initialement destiné aux cancers et autres graves pathologies de la prostate. Effectivement les propos sont maladroits, la principale indication est l'hypertrophie bénigne de la prostate. Cependant il est également prescrit en prévention des tumeurs prostatiques, qui est le cancer le plus fréquent chez l'homme.

Mais le raisonnement reste le même. Le finasteride étant un dérégulateur hormonal, celui-ci perturbe l'homéostasie de l'organisme. Prendre ce traitement sur le long terme peut engendrer de graves affections. Il est donc fondamental de rester vigilant et critique vis à vis de cette molécule.

Parler du Finastéride en évoquant l'affaire du médiator par rapport à l'industrie pharmaceutique était la phrase de trop et me confirme tout ce que je pensais. Certains le font ici et on en tirent toujours la même chose

Aucun bon médecin ne passe par là, j'en connais avec qui j'ai eu cette discussion il y a un peu plus d'une année, qui a travaillé sur l'affaire du médiator et qui fût le premier a le dénoncé, qui ne s'empêcherait pas de te rire au nez.
(Et bonus, en plus d'avoir travailler sur le médiator ce médecin à pris du Finastéride pendant très longtemps, même lui n'y voit aucun rapport, en disant des choses positives dessus, mais le problème c'est qu' il en sait sûrement moins que toi)


Ici, je ne suis pas certain d'avoir saisi le fond de ta pensée. Néanmoins, je ne fais pas d'analogie entre le médiator et le finasteride. C'est simplement un exemple parmi tant d'autres scandales, qui nous rappelle que l'industrie pharmaceutique n'est pas que bienveillante à notre égard. Une pensée pour toutes ces femmes et leurs enfants, qui ont été victimes du Distilbène, un médicament prescrit contre les fausses couches durant les années 60 et 70, et qui a engendré des malformations génitales et une multitude de cancers sur plusieurs générations.


Je parle à un "spécialiste en médecine douce / ancestrale " qui pensent qu'il faut à tout prix se méfier de l'industrie pharmaceutiques et qui met en avant ses connaissances tout droit sorti de Wikipédia. Un petit mot "Phytothérapie" par là, un autre mot " β-sitostérol" par-ci et ça passe

Pourquoi un tel acharnement? Je n'ai jamais eu, et n'aurai jamais la prétention de me faire valoir en tant que "spécialiste de la médecine douce".
Wikipédia? Je t'assure, il m'arrive de lire des livres aussi ;)

"Oh y a du β-sitostérol donc ça lutte contre l'AGG" Un peu de sérieux, Ca me fait penser à ces gens il y a 30 ans qui disaient que les huiles saturées végtales était toxique car riche en moninsaturé. "Oh y a du moninsaturé donc c'est toxique"

C'est un peu plus complexe que ça. Il a été prouvé que les phytostérols inhibent l'enzyme 5alpha-reductase. L'enzyme qui est indispensable à la conversion de la testostérone en un de ces métabolites : la DHT.

Lorsque j'évoque les stérols végétaux, j'explique bien que l'efficacité lorsqu'il s'agit de lutter contre l'AAG est certainement assez restreinte. Peut-être même inexistante chez certaines personnes. Néanmoins, cela offre une alternative aux personnes ne souhaitant pas s'essayer à la finasteride, ou aux individus qui ont dû arrêter le traitement faute d'effets secondaires. Les stérols offrent plusieurs bénéfices à l'organisme en permettant notamment de réduire le taux de LDL, le "mauvais cholestérol", donc même si l'AAG continue, la prise ne sera pas vaine. Ces alternatives naturelles méritent-elle la foudre déversée par les pro-fina? Je ne crois pas.

Voici quelques études scientifiques appuyant le fait que les stérols végétaux peuvent s'avérer efficace pour traiter l'hypertrophie bénigne et les tumeurs prostatiques.

https://www.lifeextension.com/magazine/ ... _prostate
https://www.lifeextension.com/magazine/ ... _prostate
https://www.liebertpub.com/doi/10.1089/ ... 317371433
http://journalejmp.com/index.php/EJMP/a ... 372/26430
betasito.pdf
(261.32 Kio) Téléchargé 6 fois
très intéressant, à titre indicatif : http://advancednaturalwellness.net/2011 ... air-loss/

Concernant les huiles, je pense que tu t'emmêles les pinceaux. Oui les acides gras saturées, qu'ils soient d'origines animales ou végétales ont des effets délétères sur l'organisme, notamment sur le système cardio-vasculaire. Par définition, une huile saturée ne peut pas " être riche en monoinsaturé, d'ailleurs ça ne veut rien dire.
Les acides gras poly ou monoinsaturés (sources d'oméga 3 et 6) sont bénéfiques pour l'organisme.


Ton palmier nain (que tout ceux atteint d'AGG depuis déjà 1999 connaissent ) qu'on retrouve les bienfaits sur les sites naturopathes n'est même pas utile pour les problèmes de prostate, pourtant si on suit ton raisonnement de pseudo-scientifiques ça devrait être le cas : https://www.lanutrition.fr/les-news/pro ... s-efficace parce qu'il y a du .... dedans


Je t'invite une nouvelle fois à lire avec attention les études ci-dessus, oui les stérols présent dans le palmier nain permettent de traiter l'hypertrophie bénigne de la prostate, et de soulager les symptômes urinaires.

Quel est votre domaine expertise pour faire des liens comme ça ? Un avant / après sur les gens qui prennent des plantes, dans beaucoup de domaines montrent des résultats alarmants

Je ne suis encore qu'un modeste étudiant, dans le domaine médical. Mais néanmoins passionné par l'organisme humain et son fonctionnement ainsi que tout ce qui a attrait aux différentes pathologies.

Tu profères ici des propos infondés, une grossière généralisation, sans même avancé un quelconque argument. "des gens qui prennent des plantes -> résultats alarmants." Quelles plantes ? Qui ? Quels symptômes ? Bien évidemment qu'il ne faut pas faire n'importe quoi, que certaines plantes peuvent s'avérer nocives ou inefficaces. Il est primordial de bien se renseigner auprès des différents professionnels de la santé avant d'avoir recours à la phytothérapie.


"Il est dangereux de ..." Parlons du nombre de mort provoqué par l'industrie pharmaceutique ? mais aussi du nombre de vies sauvés ? du nombre de mort provoqué par des gens qui mettent en avant les plantes sans aucune vie sauvé dû aux retards de prises en charge des malades ?. A cause de personnes et des sites qui pullulent sur internet sur les bienfaits, mettant en avant la "médecine" douce , la "médecine" par homéopathie, la "médecine" par je ne sais quoi d'autres. Se méfiant, ainsi, de prendre des médicaments fabriqué par l'industrie pharmaceutique pour se soigner avec une médecine alternative.

Tu sors mes propos de leur contexte, en les interprétant de manière erronée. Je n'ai pas évoqué "le nombre de morts provoqué par l'industrie pharmaceutique", même si celui-ci doit être considérable. Bien évidemment que les avancées pharmacologiques et médicinales ont sauvé de nombreuses vies, et ont offert une qualité de vie supérieure, je n'ai jamais dit le contraire.
J'ai dit que les plantes médicinales, que nous offre la nature, ont occupé et doivent occuper une place dans nos thérapeutiques actuelles, au côté de la médecine et des traitements conventionnels, bien évidemment.
A l'évidence, les traitements conventionnels restent de rigueur en ce qui concerne les pathologies graves. Cependant la phytothérapie permet d'accompagner ceux-ci.
Pour exemple, bien évidemment qu'il ne faut pas traiter un cancer avec une cure de raisin. Cependant, une restriction caloriques alimentaires (principalement une baisse drastique d'apport glucidique) une consommation accrue de légumes crucifères ainsi que le maintien d'un exercice physique vont permettre à l'organisme de lutter contre la propagation des cellules cancéreuses (le sucre étant le principal "carburant" des cellules cancéreuses) au coté de la chimiothérapie, radiothérapie ou de l'immunothérapie.

Concernant l'insomnie et l'anxiété chronique, beaucoup de médecins prescrivent à tour de bras des benzodiazépines, somnifères aux puissantes propriétés sédatives et anxiolytiques. Ces molécules peuvent avoir un effet délétère sur l'organisme. Alors même qu'il existe de nombreuses plantes aux effets similaires, mais passées sous silence par l'industrie. Le Millepertuis est un antidépresseur naturel, qui permet de lutter contre la dépression chronique. La valériane, la passiflore, la mélisse sont autant de molécules naturelles qui facilitent l'endormissement
Je pourrai te citer pléthores d'exemples, tant la nature regorge de bienfaits et de miracles. Il est simplement nécessaire d'agir sous avis et strict contrôle médical.

J'aimerai inviter à la réflexion, à prendre du recul quant aux potentiels conflits d'intérêts entre les industriels et les chercheurs.
Bon nombre d'études "scientifiques" se sont avérées être fallacieuses, falsifiées, orientées par des intérêts financiers, qui malheureusement aujourd'hui dépasse l'intérêt général.
Je pense notamment à cette fameuse étude financée par des industriels, qui pendant des décennies a rejeté tous les torts sur les lipides et le sel, en ce qui concerne les troubles cardiovasculaires, en omettant sciemment de stipuler que le sucre est tout autant nocif. Résultat? Aujourd'hui l'obésité et le diabète explosent, et la morbidité liée aux pathologies cardiovasculaires aussi. En Amérique latine et centrale, il est plus simple de trouver du coca que de l'eau propre à la consommation.

Les publications scientifiques sont loin d'êtres toujours objectives. Pour qu'une nouvelle molécule soit validée et homologuée, elles doit passer par des études cliniques de plusieurs phases extrêmement coûteuses. Les substances naturelles ne sont pas brevetables, donc il n'y a aucun intérêt pour une firme de financer des études sur une molécule naturelle.
Et ni toi ni moi n'avons les moyens de financer une étude randomisée en double aveugle avec contrôle placebo sur un large échantillon d'individus pour essayer de démontrer l'efficacité ou non des stérols végétaux en tant qu'inhibiteurs de l'isoenzyme 5α-réductase.

Comme dans toute discipline, il y a des charlatants. Tu cites "des sites internets", mais je n'ai jamais préconisé à quiconque d'aller chercher ses sources sur internet. Il y a suffisamment de praticiens reconnus et d'ouvrages qualitatifs sur la phytothérapie et l'immense richesse que sont les plantes médicinales. Attention à ne pas déformer mes propos.




C'est que du Placebo. De la « FakeMed », on promeut une médecine basée sur les preuves scientifiques très solides, efficace et on combat les thérapies alternatives. On leur donne de l'espoir pour qu'ils retardent le diagnostic et à la fin, ils sont encore plus dans les ennuis.


Parler des effets secondaires du Propecia c'est bien et important, déformé des études complètes dans le but de faire faire peur, renforcer les effets Nocebo des gens qui viennent demander de l'aide c'est non.

Et malheureusement tu es de plus en plus souvent dans la seconde catégorie


Mon but n'est absolument pas de faire peur, ni d'induire un quelconque effet nocebo. J'essaye juste de rester impartial face au finasteride.
Je trouve qu'il est important d'exposer tous les risques encourus inhérents à la prise de finasteride.
Cependant, je conseillerai avec convictions, à un individu atteint psychologiquement par l'AAG de débuter un traitement sous finasteride, mais en étant extrêmement vigilant.

Et pourtant je suis aussi quelqu'un qui est critique envers les médicaments (4 ans que je refuse de prendre des traitements pour les cheveux pour pb de santé) d'une façon plus honnête

Je ne prétends pas détenir la vérité universelle, j'essaye simplement de partager le peu de connaissance que j'ai. Je n'avais aucune intention de rentrer en conflit avec toi, encore une fois, il est vrai que je peux être maladroit dans mon discours. Désolé si tu as pu ressentir de l'agressivité ou de la condescendance dans mes propos.
Dernière modification par WildFox le 13 mai 2020, 17:22, modifié 21 fois.
Avatar de l’utilisateur
WildFox
Messages : 62
Inscription : 01 févr. 2020, 14:35

Message non lu

Illumi13 a écrit :
12 mai 2020, 19:55


Je ne crois pas qu'il soit judicieux de mettre sur même pied d'égalité l'avis des médecins-généralistes-lambdas-français-frileux avec celui des médecins-spécialistes-de-la-greffe-reconnus-internationalement. Sur ce forum, qui sont ces médecins spécialistes du cheveux ? On voit régulièrement ces noms circuler (liste non exhaustive car je vais pas tous les faire !) :



Bilan : les plus grands spécialistes du cheveux se montrent très rassurants à l'égard de ce traitement. :redhair:
Nous voici, une fois de plus, face à une énième manifestation de l'insondable bêtise de notre cher ilumi. Décidément, tu n'auras cesse de me surprendre.

Il y a un énorme biais dans ta démonstration.

Tu affirmes qu'il ne faut pas loger à la même enseigne les " généralistes lambdas français" avec les "médecins spécialistes en greffe de cheveux" lorsqu'il s'agit d'émettre un avis objectif sur le finasteride.

D'après toi, qui fera le plus preuve d'impartialité face au finasteride et ses effets secondaires ? Le greffeur (qui est un médecin généraliste) qui sans finasteride, verrait son activité décroître, car ne pourrait greffer que des sexagénaires dont la calvitie se serait stabilisée (en partant du postulat que l'alopécie puisse se stabiliser un jour), ou le généraliste qui n'a strictement aucun intérêt à prescrire cette molécule?

Les médecins qualifiés pour parler du finasteride sont les endocrinologues. Ceux-ci ont une connaissance accrue du système endocrinien (hormonal) qui est extrêmement complexe. Et je doute fortement que ces derniers minimisent les effets secondaires et poussent à la consommation d'un dérégulateur hormonal dans le cadre d'une alopécie.

Tu manques cruellement de discernement.
Avatar de l’utilisateur
Illumi13
Messages : 162
Inscription : 11 déc. 2019, 18:42

Message non lu

WildFox a écrit :
12 mai 2020, 23:00
Illumi13 a écrit :
12 mai 2020, 19:55


Je ne crois pas qu'il soit judicieux de mettre sur même pied d'égalité l'avis des médecins-généralistes-lambdas-français-frileux avec celui des médecins-spécialistes-de-la-greffe-reconnus-internationalement. Sur ce forum, qui sont ces médecins spécialistes du cheveux ? On voit régulièrement ces noms circuler (liste non exhaustive car je vais pas tous les faire !) :



Bilan : les plus grands spécialistes du cheveux se montrent très rassurants à l'égard de ce traitement. :redhair:
Nous voici, une fois de plus, face à une énième manifestation de l'insondable bêtise de notre cher ilumi. Décidément, tu n'auras cesse de me surprendre.

Il y a un énorme biais dans ta démonstration.

Tu affirmes qu'il ne faut pas loger à la même enseigne les " généralistes lambdas français" avec les "médecins spécialistes en greffe de cheveux" lorsqu'il s'agit d'émettre un avis objectif sur le finasteride.

D'après toi, qui fera le plus preuve d'impartialité face au finasteride et ses effets secondaires ? Le greffeur (qui est un médecin généraliste) qui sans finasteride, verrait son activité décroître, car ne pourrait greffer que des sexagénaires dont la calvitie se serait stabilisée (en partant du postulat que l'alopécie puisse se stabiliser un jour), ou le généraliste qui n'a strictement aucun intérêt à prescrire cette molécule?

Les médecins qualifiés pour parler du finasteride sont les endocrinologues. Ceux-ci ont une connaissance accrue du système endocrinien (hormonal) qui est extrêmement complexe. Et je doute fortement que ces derniers minimisent les effets secondaires et poussent à la consommation d'un dérégulateur hormonal dans le cadre d'une alopécie.

Tu manques cruellement de discernement.
Jusqu'où iront les obscurantistes ?

Voilà ce que pense la Société française des endocrinologues (SFE) de la finastéride.

http://www.sfendocrino.org/article.php?id=465
Finastéride depuis décembre 2019
Norwood 2
jean-luc88
Messages : 749
Inscription : 08 mars 2018, 15:01

Message non lu

La plupart des généralistes avec qui j'ai parlé du sujet ne connaissaient même pas le Finastéride... Et quand ils étaient alarmistes c'était après avoir vu sur leur téléphone "oula c'est dangereux comme médicament, des gens impuissants"... J'ai déjà consulté un endocrinologue aussi, il m'a dit que j'étais parano avec le finastéride.
Possible, je ne veux pas en prendre. Mais j'ai toujours été pour la recherche de la vérité, et je conçois totalement qu'on puisse être alarmiste en France.
Avatar de l’utilisateur
Louloute
Consultant/Représentant
Consultant/Représentant
Messages : 8585
Inscription : 23 avr. 2014, 00:25
Localisation : Lille

Message non lu

jean-luc88 a écrit :
14 mai 2020, 19:35
La plupart des généralistes avec qui j'ai parlé du sujet ne connaissaient même pas le Finastéride... Et quand ils étaient alarmistes c'était après avoir vu sur leur téléphone "oula c'est dangereux comme médicament, des gens impuissants"... J'ai déjà consulté un endocrinologue aussi, il m'a dit que j'étais parano avec le finastéride.
Possible, je ne veux pas en prendre. Mais j'ai toujours été pour la recherche de la vérité, et je conçois totalement qu'on puisse être alarmiste en France.
A la différence du médecin généraliste ou dermato qui ne voit qu'occasionnellement un patient pour une AAG, le greffeur voit des patients tous les jours sous médication et a donc un échantillon de patients sous finastéride infiniment plus important.

Avec cet important échantillon, le greffeur a un recul certain sur les effets bénéfiques mais aussi sur la fréquence "réelle" des ES.

Sans hiérarchiser leurs compétences, on va dire que le greffeur a logiquement une meilleure connaissance des traitements qui fonctionnent ou non, dans quelle mesure et aussi quels en sont les risques.
jean-luc88
Messages : 749
Inscription : 08 mars 2018, 15:01

Message non lu

Louloute a écrit :
15 mai 2020, 08:34
jean-luc88 a écrit :
14 mai 2020, 19:35
La plupart des généralistes avec qui j'ai parlé du sujet ne connaissaient même pas le Finastéride... Et quand ils étaient alarmistes c'était après avoir vu sur leur téléphone "oula c'est dangereux comme médicament, des gens impuissants"... J'ai déjà consulté un endocrinologue aussi, il m'a dit que j'étais parano avec le finastéride.
Possible, je ne veux pas en prendre. Mais j'ai toujours été pour la recherche de la vérité, et je conçois totalement qu'on puisse être alarmiste en France.
A la différence du médecin généraliste ou dermato qui ne voit qu'occasionnellement un patient pour une AAG, le greffeur voit des patients tous les jours sous médication et a donc un échantillon de patients sous finastéride infiniment plus important.

Avec cet important échantillon, le greffeur a un recul certain sur les effets bénéfiques mais aussi sur la fréquence "réelle" des ES.

Sans hiérarchiser leurs compétences, on va dire que le greffeur a logiquement une meilleure connaissance des traitements qui fonctionnent ou non, dans quelle mesure et aussi quels en sont les risques.
Ce que je disais, c'était surtout pour expliquer en quoi l'avis d'un généraliste sur la question n'est pas forcément le plus pertinent (contrairement à ce que quelqu'un disait). Pour les raisons que tu évoques déjà (il ne voit pas tous les jours des gens pour des problèmes de cheveux), mais aussi parce que le titre de son métier le dit bien : il a une connaissance général des sujets médicaux (ce qui ne lui retire aucun mérite évidemment), ce n'est pas un spécialiste.

Qui consulter alors ? Bah en principe les dermatologues (en particulier ceux qui sont spécialistes des cheveux) et les greffeurs bien entendu (qui sont des spécialistes d'un domaine, ne l'oublions pas).
Avatar de l’utilisateur
Louloute
Consultant/Représentant
Consultant/Représentant
Messages : 8585
Inscription : 23 avr. 2014, 00:25
Localisation : Lille

Message non lu

Oui nous sommes d'accord, j'entendais humblement compléter ton message ;)
Nirvanacal
Messages : 1485
Inscription : 03 nov. 2015, 22:02

Message non lu

Ce que j aime bien dans ces discutions,somme toutes passionnantes, et où on apprend bcp de choses de chaque côté ....c est qu'elles n ont jamais vraiment lieu (ou alors je les ai loupé) sous le témoignage d es importants (et il y en a quelques-uns pourtant ....moins populaires ),ou dans le cadre de telles questions spécifiques à tel ou tel cas de fina .
C est dommage,parceque c est la qu elles trouveraient tout leurs intérêts.
Du coup ,on se retrouve avec des démonstrations de savoir scientifiques (j ouvre le concours),plus ou moins biens sources (certaines sources sont très intéressantes),avec certaines perles quand même .
Par contre ,arrêtez de faire passer les spécialistes de la greffe pour des spécialistes des es (ou pas d ailleurs )de la Fina .Dans ce genre de sujets , qui relève de la santé, y a une notion de neutralité qui doit être de mise .
PaulPoule
Messages : 107
Inscription : 05 janv. 2020, 00:01

Message non lu

jean-luc88 a écrit : Qui consulter alors ? Bah en principe les dermatologues (en particulier ceux qui sont spécialistes des cheveux) et les greffeurs bien entendu (qui sont des spécialistes d'un domaine, ne l'oublions pas).
Malheureusement il y a beaucoup à dire sur les rares connaissances des dermatos sur le sujet, pour avoir discuté avec deux d'entre eux, ils sont encore sur les techniques des années 90.
Les greffeurs me semblent clairement plus indiqués.
jean-luc88
Messages : 749
Inscription : 08 mars 2018, 15:01

Message non lu

PaulPoule a écrit :
22 mai 2020, 21:12
jean-luc88 a écrit : Qui consulter alors ? Bah en principe les dermatologues (en particulier ceux qui sont spécialistes des cheveux) et les greffeurs bien entendu (qui sont des spécialistes d'un domaine, ne l'oublions pas).
Malheureusement il y a beaucoup à dire sur les rares connaissances des dermatos sur le sujet, pour avoir discuté avec deux d'entre eux, ils sont encore sur les techniques des années 90.
Les greffeurs me semblent clairement plus indiqués.
Il y a des dermatos qui sont eux-mêmes formés pour greffer, mais c'est rare. Perso j'en ai rencontré en Belgique (pour le travail je vais souvent en Belgique j'en profite car sur la greffe ils semblent plus avancé que nous en France). C'était des dermatos d'hôpitaux publics, mais je ne sais pas ce qu'ils valent (dommage car leurs prix étaient raisonnable).

Mais qu'entends-tu par"ils sont encore sur les techniques des années 90" ?
Avatar de l’utilisateur
Heroes
Messages : 215
Inscription : 26 déc. 2016, 20:43
Localisation : International Hair Loss Forum

Message non lu

Vous vous posez quoi comme question ? Quel médecin allez voir ? Un Endocrinologue (hormones), un Andrologue-Urologue (appareil reproducteur masculin, prostate). Pas compliqué..
PaulPoule
Messages : 107
Inscription : 05 janv. 2020, 00:01

Message non lu

jean-luc88 a écrit :
23 mai 2020, 01:39
Mais qu'entends-tu par"ils sont encore sur les techniques des années 90" ?
En gros bandelettes (FUT) en France, ou rien ! Dès que que tu parles de FUE à l'étranger, tu te sens seul. Après bien sûr je n'en ai pas rencontré suffisamment pour avoir un avis représentatif.
jean-luc88
Messages : 749
Inscription : 08 mars 2018, 15:01

Message non lu

PaulPoule a écrit :
23 mai 2020, 14:26
jean-luc88 a écrit :
23 mai 2020, 01:39
Mais qu'entends-tu par"ils sont encore sur les techniques des années 90" ?
En gros bandelettes (FUT) en France, ou rien ! Dès que que tu parles de FUE à l'étranger, tu te sens seul. Après bien sûr je n'en ai pas rencontré suffisamment pour avoir un avis représentatif.
Ha oui je vois, où ceux qui te dissuadent car ils disent que c'est pas au point ! Alors oui il y a des ratés, mais par rapport à il y a 30 ans, faut reconnaitre qu'il y a des chefs -d'oeuvres aussi (des mecs qui se retrouvent avec une plus belle chevelure que s'ils n'avaient jamais eu d'AAG).

Je pense juste que quand on fait une greffe, faut rester réaliste et pas se dire qu'on va retrouver chevelure de 15 ans. Même un type sans AAG voit son épaisseur se réduire naturellement.
Avatar de l’utilisateur
Heroes
Messages : 215
Inscription : 26 déc. 2016, 20:43
Localisation : International Hair Loss Forum

Message non lu

Honnêtement, même les greffeurs, j'ai envie de dire, ce n'est pas chez eux à qui je demanderais un avis en premier. Quand je vois comment certains se font de la publicité, on dirait plus des commerçants que que des médecins
Répondre